…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Drôle d’idée

mise en ligne : mercredi 12 novembre 2014

24 octobre 2014

Drôle d’idée que de vouloir être éditeur et, en même temps, de vouloir vendre des livres…

*

Nouvelles ralentissantes de mon livre — le temps qui passe n’est pas bonne nouvelle, je le comprends. N’en dis pas plus. Comment réagir sans paraître arrogant ? Comment accepter tous les retours sans risquer de perdre quelque chose du texte, qu’on croyait être là — qui n’y est en fait peut-être pas. Retravail à prévoir, ou à refuser, comment avoir un œil objectif sur son propre travail ? Un Oui, un Non, ces seconds retours, contraire des premiers, sont décourageants — c’est comme ça que je le prends, pour le moment.

Mais, laisser reposer, relire, de loin. De plus loin. Pas trop loin ?

C’est difficile de parler de ce qu’on a écrit, et que dire alors, du fait d’expliquer ce qu’on a voulu écrire. Après tout, c’est écrit, pourquoi vouloir encore, après, dire ? Pire encore : à soi-même. Je vais laisser reposer tout ça, encore.

J’écoutais hier Laurent Mauvignier expliquer, littéralement, son dernier livre Autour du monde, à François Busnel ; pourquoi ? Pourquoi expliquer ce qu’on eu l’intention d’écrire ? Ne peut-on pas parler du texte ? Mieux, ne peut-on pas laisser parler du texte ou, mieux encore, laisser entendre le texte ? Ce genre d’émission est inintéressant au possible, l’auteur est plus ou moins obligé de rester dans des généralités, il fini par dire des banalités, raconter son livre en le résumant, c’est à dire le tuer. L’animateur l’y aide bien, il savonne la pente, il pousse, il sourit.

*

Dans la rue, une vitrine. Ce n’est pas un magasin, c’est : un espace de vente. J’imagine qu’il génère un volume d’affaires.

*

Et puis j’ai bien entamé MF, il me faut reprendre un début, essayé plusieurs voies, trouver ce qui convient le mieux pour lancer la suite.

Mots-clés

Laurent Mauvignier   en cours   écrire  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi