…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 1

mise en ligne : jeudi 12 février 2015

 ? février 2015
nuit

C’est la nuit. Le volet est fermé mais je sais que dehors, c’est la nuit. Je l’invente peut-être, il suffit d’un volet fermé pour cela, l’illusion est totale, ma fatigue aidant, parce que le sommeil arrive. Je me souviens de ce livre parfait sur la nuit, d’Arnaud Maïsetti, avec ses phrases qui s’allongeaient comme les ombres du soir, jusqu’à recouvrir tout le livre, toute la ville. Je suis là, dans une nuit comme ça, une nuit de phrases longues, de phrases au bord du sommeil, des phrases rares jamais pensées avant, qui peuvent disparaître à tout instant si jamais le sommeil l’emporte, ce sont des phrases qui peuvent se faire lever un homme, lui faire ouvrir le volet pour entrer dans une nuit tout juste venue, une nuit de lecture, une nuit de ses mots à lui qu’il parviendrait ensuite à écrire, à chaque fois que sa tête tombe en avant sous les coups du sommeil — la chute le réveille et il écrit, il ignore si cela peut être une philosophie à promouvoir, de n’avancer qu’au moment de la chute, de ne parler que si l’on vous frappe. Parfois sa tête retombe en arrière, et emporte le corps dans le sillage écœurant des déjà-vus, cette nausée de ravaler ses propres dires, de vouloir se renier sans le pouvoir parce que la bouche et le ventre sont trop contents, c’est un spasme violent qu’il faudrait, comment le faire advenir, rien que digérer la patience de l’attendre pour qu’il vienne, pour retourner à l’ombre, à l’avancée de la nuit, au monde qui passe par soi avant d’être monde, quand il n’est pas encore monde mais voix, souffle, cri et qu’avant cela il n’est rien que de la nuit en attente de transformation.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

écrire   Arnaud Maïsetti   ville   nuit  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi