…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 7

mise en ligne : samedi 21 février 2015

hiver 2015
nuit

Ce sont les nuits que nous ne ne pourrons plus revivre, parce qu’il n’y a plus le marronnier où nichaient les tourterelles, il a fallu le couper, dans son tronc devenu creux coulait l’eau des pluies, et le bruit du vent dans ses feuilles ne nous endormira plus ; la comète dans le ciel d’hiver, passée au-dessus du champ gelé dont la neige avait alors fourni autant de boules pour autant de comètes lancées à bout de bras, ne passera plus avant longtemps, serons-nous encore vivants alors ? ; la nuit de son dernier souffle, nous n’étions simplement pas là, mais par hasard dans la ville où elle avait grandi pendant la guerre ; ailleurs, c’est une nuit de voyage qu’il fallait passer, à ne distinguer aucune ombre par la vitre, sur cet itinéraire au bout duquel aujourd’hui il n’y a plus rien, ni personne, pour nous ; la première nuit d’adulte passée enfant dans une chambre inconnue à ne rien savoir de comment agir demain, quels mots emprunter, quels regards nous seront lancés ; la première nuit blanche passée près du corps aimé, quand la nudité même est un mystère ; les nuits oubliées de rêve profond, quand un secret de notre vie s’écrit dans le langage unique de l’inconscient, quand le corps semble se multiplier dans les draps et que le sens échappe, que la mémoire s’endort ; la nuit où l’on rencontre son enfant, que son corps doit être réchauffé, et que ses yeux nous savent sans tout à fait nous voir ; toutes ces nuits de chuchotements et d’ombres ; enfin, il y a peut-être une nuit, une seule, quelque part, où nous les revivons.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

nuit   enfance   neige, froid   mort  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi