…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 11

mise en ligne : samedi 28 février 2015

 ? février 2015
nuit

Dans un couloir entre deux tunnels j’ai croisé un homme, qui m’est apparu massif, dense, il occupait l’espace comme on dit, pas seulement de sa présence, mais de quelque chose d’autre aussi, qui rendait l’atmosphère lourde où il passait, comme si le poids de ses démons était sinon visible, au moins sensible, accrochés à lui, écrasant ses épaules, ils s’agrippaient là fermement, et nous bousculaient à son passage de leurs membres nombreux et invisibles, déposant sur nos propres épaules un peu de leur obscénité, on aurait voulu sortir de terre à cet instant, et se retrouver là où on ne s’y attend pas, en plein jour dans la circulation dense et énervée, ou ouvrir une porte et se tromper d’appartement, se réveiller dans la mauvaise ville, récupérer les photos de quelqu’un d’autre chez le photographe, on aurait voulu quelque chose comme ça mais l’haleine sombre des démons de l’autre nous empêchait déjà, nous collait le nez au sol.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

corps   nuit  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi