…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 18

mise en ligne : mardi 17 mars 2015

février 2015
nuit

Insister, persister, on s’engouffre par la même brèche, tous à la fois ça ne tient pas, il y en a un qui marche sur la tête des autres, ça lui fait des échasses, personne ne sait s’il respire mieux, au bout d’un moment plus personne n’y pense, voilà c’est comme ça, tout le monde marche avec celui-là sur sa tête de chacun, il sautille sur les pensées des autres, il prend ses aises, les autres regardent au sol dans l’espoir d’y voir des têtes sur lesquelles ils marcheraient, dans les flaques ils voient la leur, ils se marchent dessus, défont leur reflet, se piétinent le visage, ils ont leurs habitudes, certains s’agenouillent pour boire l’eau des flaques, alors tout se brouille avec ce goût de limaille et puis ils continuent à avancer comme ça, comme de tomber, parce qu’il y a toujours un sol où poser le pied même quand on se fait marcher dessus.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi