…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 19

mise en ligne : jeudi 19 mars 2015

février 2015
nuit

Le craquement d’un parquet qui menace, le feuillage d’où s’envole un oiseau invisible, un souvenir oublié revenu dans un soubresaut, la rumeur des routes qui nous retient dans la ville, la vibration de l’ascenseur qui glisse dans l’immeuble, transportant une toute autre vie et, sur la façade d’en face, une vie encore, par la fenêtre allumée et, autour, c’est une question par fenêtre éteinte, et autant de parquets grinçants, et autant d’oiseaux effrayants, tout ce que nous savons sans le voir, tout ce que nous voyons sans vouloir le savoir, la vie ne devrait être faite que de portes que l’on ouvre, mais nous avons construit trop de murs et aucun ne sait faire barrage à la nuit, ni aux plafonds qui s’effritent, ni aux monstres tapis dans les buissons prêts à bondir dans un froissement de feuilles avec leurs yeux luisants comme des écrans, posant la dernière question.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

nuit  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi