…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 27

mise en ligne : mercredi 15 avril 2015

février 2015
nuit

Le réveil, contre un corps, c’est hors du rêve ou dedans, on ne sait pas où, ni qui, d’abord le contact involontaire, dans le sommeil encore peut-être, qui aussitôt réveille, mal, et le contact mou se transforme contre sa peau brûlante encore plongée dans le rêve d’où nous émergeons asphyxiés, mouvements et sueur, un langage s’invente sous les draps, un langage d’une seule nuit, celle-là, comme le rêve fabrique sa propre syntaxe ponctuelle, les mains déchiffrent la peau, le sommeil viendra, on ne saura plus rien, ce sera passé comme on oublie un mot sur le bout de la langue, décisif à l’instant, prononcé sans doute dans un inconscient inaccessible, et quelque chose reste infranchissable et évaporé.  

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

corps   nuit   rêve  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi