…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 33

mise en ligne : mercredi 29 avril 2015

Et pourquoi faudrait-il dormir la nuit ? La convention est trop simple, et pourtant tellement suivie. Tout le monde dort la nuit, même mon ennemi. Et ce respect mutuel, ce partage tacite, fait tenir le monde. C’est le jour que les passions détruisent, la nuit est paisible, les grandes décisions y sont prises en silence, en attendant leur déchaînement en pleine lumière ; les trahisons y sont planifiées sans contre cœur, le bruit viendra plus tard ; seul un meurtre, parfois, vient parfaire la nuit, l’éclairer de ses gyrophares bleus, le procès aura lieu en journée, peut-être dans longtemps ; une seule journée précédée de tant de nuits blanches cette fois.

Alors sur le trottoir de l’avenue il s’est mis à marcher, et puis s’est arrêté de marcher. Debout, enraciné dans le bitume, la colonne posée dans le bassin, comme assis debout dirait un ostéopathe, un haptonome ou la Reine d’Angleterre qui reste comme ça, debout sans broncher pendant les heures de vent glaçant d’un défilé militaire. Il s’est arrêté de marcher, tandis que tous les autres ne s’arrêtaient pas, il est devenu, au bout de quelques minutes comme ça, le trottoir, et puis il est devenu l’avenue. Encore un peu plus tard, il est devenu les immeubles hausmmanniens et l’Histoire du 19e siècle. Au bout d’une heure à peine la ville lui appartenait et il était la ville. Alors il s’est remis en marche et tout s’est perdu derrière lui, comme des os qu’on broie dans le concasseur d’un abattoir.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

nuit   ville   liberté  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi