…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 37

mise en ligne : dimanche 17 mai 2015

L’heure où les voix de la conversation semblent naître directement sous notre crâne, avec ces visages anciens, et face à eux ne plus savoir qui nous sommes, face à leur comportement tellement oublié qu’il en paraît nouveau, paroles inédites à nos oreilles, face à tout ce qu’ils sont et que nous sommes plus, ne serons plus jamais, c’est soudain ne plus rien savoir de soi, ne plus comprendre notre place et nos mots, tellement les leurs reprennent la place et l’évidence qu’ils avaient, c’était il y a longtemps, et une brèche les fait déborder jusqu’à l’intérieur de nos pensées, nos pensées commencent à s’entrechoquer différemment, sous influence, nous ne sommes plus qu’à travers leurs mots, leurs gestes, qui sont en fait les nôtres, et nous redevenons, nous réapparaissons, notre présent disparaît et un tourbillon nous attire dans ce passé que nous voudrions disparu ; qu’ils disparaissent, qu’ils deviennent des inconnus dont les paroles claires ne nous submergent pas. Mais s’ils disparaissaient, emportant avec eux ces mots, alors ne saurions plus parler, nous serions silence, parce que c’est en fait maintenant que nous savons qui nous sommes et il est trop tard pour les chasser de notre peau, de notre désir, nous avons appris notre définition par leurs bouches et les perdre c’est perdre notre nom, notre nom ancien qui parle toujours à l’intérieur de notre nom nouveau.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

nuit   écrire le souvenir  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi