…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 40

mise en ligne : lundi 1er juin 2015

La colère aussi, la nuit, augmente, comme les peurs, comme les révélations, la colère, à la tombée de la nuit, sort comme le cauchemar, la réunion secrète, le coup d’État, comme le loup-garou à la pleine lune, la colère retrouve sa couleur sombre et se déploie d’un cri, d’un coup, ce que le jour avait dressé comme barrage, conventions, sagesses, est balayé par la puissance du courant, et une fois la brèche ouverte c’est trop tard, le torrent emmène les débris de quiétude et raison, et comme une eau radioactive une fois passée on l’oubliera mais elle ne s’effacera pas avec le jour, ni avec le suivant, elle aura mêlé colère et violence, on ne sait pourquoi au juste, ne restera que la violence, et aura brouillé ce qui aurait pu faire justice et au lieu de cela restera poison dans un recoin du corps, toujours sans espoir de guérison, on pense millions d’années, sauf à extraire par une opération sans doute longue et délicate, avec beaucoup d’eau claire et nouvelle, cette tumeur qui bat cœur-négatif, la sortir par des mots, mais quel psy consulte la nuit ?, par des incantations, mais à quel prêtre faire confiance ?, par des sacrifices, mais quelle partie de soi tuer ?

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

temps   corps   nuit  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi