…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 41

mise en ligne : jeudi 4 juin 2015

Quelque part c’est la nuit et quelqu’un ne peut plus rien pour cet homme, c’est un homme pour qui personne ne peut plus rien faire, quelqu’un va lui dire quelque chose, et cet homme, qui sans doute, peut-être, peut-être pas, sait déjà de quoi il s’agira, écoutera, sans rien dire, jusqu’au bout, la voix douce et posée de son interlocuteur tout en sachant que personne ne peut plus rien pour lui, ne peut plus rien de manière générale, il le savait avant tous ceux qui lui promettaient sans lui promettre, et vont encore venir lui parler d’espoir qu’il y aurait quelque part, mais ce n’est pas pour lui qu’ils parlent, ils parlent pour un autre ou pour eux, et ne le savent pas, voilà tout. Lui sait, il savait depuis longtemps déjà, mais incapable de le dire, de l’expliquer, à part dans le sommeil où il n’entend plus rien, le sommeil où il est seul à parler silencieusement, peut-être.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

nuit   rêve  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi