…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 51

mise en ligne : mercredi 22 juillet 2015

La dispute éclate sous la chape d’anonymat et de nuit, le sommeil a déjà fait céder le barrage des émotions, qui pressaient derrière, à cette heure habituellement dévolue au rêve et à la sueur, elles se déversent et, dans ce mouvement, c’est à la fois le soulagement que tout cela casse enfin, et la haine de ne pouvoir empêcher cette boue, la haine de l’impuissance de la raison qui ne pourra revenir qu’après que le torrent sera sec, c’est à dire trop tard, quand les cris et les coups auront blessés sans oubli, sans pardon possible, laissant des marques dans les creux du cœur, défigurant les joies. Il faudra se reposer, pardonner, reconstruire, oubliant que non loin le barrage se reconstruit aussi, avec les mêmes fissures parce qu’il cédera à nouveau, on ne sait quand, ni comment, dans l’angoisse aveugle d’une autre nuit.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

voix   nuit  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi