…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 63

mise en ligne : samedi 26 septembre 2015

Ici, les bruits n’ont pas changé avec les années, comme le décor naturel. Les maisons sont un peu différentes, les voitures complètement changées, il ne reste que quelques visages connus, mais les bruits, eux, sont les mêmes, le jour avec les coups de marteau, les chiens, poules, coqs, le scooter qui rugit part et revient, et surtout la nuit, avec l’effraie dans le haut sapin, en bas le froissement de feuilles du hérisson, et l’autoroute au loin, de jour comme de nuit, qui ne s’est jamais arrêté depuis qu’elle existe, respiration continue, longue expiration de véhicules ne s’arrêtant jamais, on l’imagine sauf à l’épuisement complet des ressources, quand le ciel sera toujours sale et les tornades fréquentes, quand les herbes folles profiteront des fissures ; au retour de la vie sauvage. Mais alors les bruits ne seront plus les mêmes.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

nuit   campagne  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi