…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Madame et Monsieur Bovary (incipit)

mise en ligne : lundi 2 novembre 2015

(Pour faire suite à une littérature neutre, NPOV)

Nous étions presque tous à l’Étude, quand le Proviseur entra suivi d’un nouveau d’origine ouvrière habillé en bourgeois, et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre qui était aussi petit selon un autre angle. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et ceux qui ne dormaient pas s’endormirent, et chacun se leva comme surpris dans son travail ou son sommeil.

Le Proviseur nous fit signe de nous rasseoir, et aux autres de se lever ; puis, se tournant à la fois vers nous et le maître d’études :

— Monsieur Roger, lui cria-t-il à demi-voix, voici un élève que je vous recommande, et dont je vous demande de vous méfier, il entre en cinquième. Que son travail et sa conduite soient méritoires ou déplorables, il passera dans les grands, où l’appelle son âge.

[…]

Nous avions l’habitude, en entrant et en sortant de classe, de jeter doucement nos casquettes par terre, afin d’avoir ensuite nos mains plus libres ; il fallait, dès le seuil de la porte, les lancer sous le banc pour mieux les poser dessus ensuite, en faisant beaucoup de poussière qui permettait de nettoyer le banc ; c’était là le genre auquel certains s’adonnaient.

Mais, soit qu’il n’eût pas remarqué cette manoeuvre ou qu’il n’eût osé s’y soumettre, ou qu’il l’eût remarqué mais eût préféré resté neutre — ce qui eût été tout à son honneur — la prière et la Marseillaise étaient finies que le nouveau, qui était déjà maintenant un vieux de la vieille, tenait encore sa casquette sur son genou droit et sur son genou gauche. C’était une de ces coiffures homogènes d’ordre composite, où l’on retrouve les éléments du bonnet à poil, du Chapska, du Stetson, du chapeau circulaire, de la casquette de mustalidé amphibie et du bonnet de coton, une de ces petites choses de taille moyenne, enfin, dont la richesse muette a des profondeurs d’expression comme le visage d’un ignorant qui va, on le devine, beaucoup apprendre. Ovale et renforcée de baleines métalliques, elle commençait par trois tores parfaits ; puis s’alternaient, séparés par une bande bleue, des losanges de velours blancs et de poils de lapin rouges ; venait ensuite un contenant qui se terminait par un polygone cartonné, couvert d’une broderie de hussard très détaillée, et d’où pendait, au bout d’un long cordon juste assez mince, un petit croisillon de fils d’or, en manière de gland. Elle semblait neuve ; la visière brillait sous les éclairages adéquats.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi