…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

nuit, 70

mise en ligne : lundi 14 décembre 2015

Un peu plus d’obscurité ici quand la Terre penche, se renverse en arrière, comme une tête géante qui s’apprête à rire, dans la nuit qui gagne quelque chose, là, dans le Nord, elle gagne du temps, des semaines sur le jour, cette longue nuit de plusieurs semaines, avec l’aube qui menace et s’essouffle aussitôt, la ligne de la mer qui noie le soleil comme pour toujours, vivre ici au fond de l’angoisse et serein de ça, au fond du sombre, dépression cotonneuse où tomber enfin sur le fond soyeux plus noir que la fin de tout, toucher enfin le pire du rien, et un seul moment marque ce fond, la seconde précise du solstice rebondissant qui lentement va étirer ce trait de jour en bas du ciel, à peine chaque jour d’un cheveu de lumière terne, jusqu’au moment du premier rayon, quand nous savons que de l’autre côté de la terre, pour un jumeau c’est le dernier.

Vous pouvez commander les Nuits, dans une version manuscrite par l'auteur, et expédiée par la poste.

Cliquez ici pour commander cette Nuit et en savoir plus.

Mots-clés

temps   nuit  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi