…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Chreb

mise en ligne : lundi 1er février 2010

Province de Ned Mo

8100 habitants (Chroubins)

3 km²

Ville à éviter +

C’est une ville où l’on tombe. Il est impossible d’y marcher dix mètres sans trébucher sur un caillou, un petit animal ou un cadavre. Car à force de tomber, certains meurent. Trop de chutes, alors il y a forcément une dernière chute. Même en faisant attention où vous mettrez les pieds, à toujours regarder par terre, vous heurterez un lampadaire, un pigeon ou quelqu’un faisant comme vous : à ne pas regarder devant soi, on tombe tout autant. Beaucoup sont tombés sur la tête, et trop souvent. Parlez-leur, vous les entendrez peu assurés, les phrases s’enchaîneront difficilement. Ils hésitent, ils trébuchent aussi sur les mots et leur regard finit par se perdre dans le vague, quelque part au loin derrière vous et soudain ils se taisent, partent d’un pas décidé et tombent quelques mètres plus loin. N’allez surtout pas les aider à se relever. Ils ne vous reconnaîtraient déjà plus et d’autre part le prendraient très mal. À Chreb, on vit comme ça : en tombant, et en se relevant seul. Les aider serait les insulter. A Chreb, on tombe parfois de haut, ne marchez pas sur les trottoirs qui bordent les immeubles : du haut des toits peuvent tomber des corps. Aussi, refusez les visites des points de vue. Mieux vaut repartir de votre côté, tomber, repartir, et quitter cette ville où il faut toujours vous dire, avant qu’il ne soit trop tard, que vous n’êtes que de passage.

Mots-clés

ville à éviter  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi