…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Sans honte s’arme

mise en ligne : mercredi 30 mars 2016

28 mars 2016

L’armée voudrait qu’ils donnent leur temps pour leur pays, pour ne pas dire leur vie. Et ce qu’ils ont fait d’inutile avant cela est écrit sur leur portrait. Étudiante, animateur périscolaire par exemple, sont présentés comme gâchis, ici. Violence du propos pour les étudiants et animateurs périscolaires, lisant l’affiche et sentant soudain leur vie vouée soit à l’échec, soit au vide, ou pire, à l’antipatriotisme ! Et le désir de prendre les armes les attrape, s’habiller en kaki devient le but d’une vie dédiée à « donner du temps à son pays », sous-entendu ni à soi (les études), ni aux autres (animateurs). Honte de cette propagande.

*

Je relis Soleil Gasoil, de Sébastien Ménard. Que c’est bien… Je voulais écrire quelque chose, mais certains textes demandent plus de temps pour trouver le déclencheur le plus exact, de ce que je veux écrire, de ce que je ressens. Alors on attendra, en relisant ces images surprenantes, ce sensible, cette langue à la fois directe, simple et singulière, qui transmet cahots et brume, impacts et silences.

Personne pour se rappeler si c’est vrai ou si c’est un mensonge mais on est remontés dans le bus et l’un d’entre nous jouait de son oud comme personne ne pouvait s’imaginer qu’il en jouait — ils ont redémarré le vieux bus et à l’intérieur en plus de la sueur et la poussière désormais — il y avait l’odeur du gasoil à la frontière syrienne.

Mots-clés

Sébastien Ménard   politique   travail   guerre  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi