…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Film Haïku

mise en ligne : lundi 9 mai 2016

7 mai 2016

Sur Twitter, Christine Jeanney découvre six ans après, cette série de films courts :

… Et moi, avec elle, six ans et un jour plus tard.

Pierre Ménard a adapté la contrainte poétique du haïku au film, dans sa série Tokyo Haïku.

Ses autres haïkus sont sur sa chaîne Youtube

Voici la description qu’il fait de son procédé :

Le haïku (俳句) est une forme poétique d’origine japonaise, il s’agit d’un petit poème extrêmement bref visant à dire l’évanescence des choses. Le film haïku est un film très court qui suggère une atmosphère ou propose un dispositif, une sorte d’instantané. "Tokyo haïku" est une suite de trois plans séquences tournés par Pierre Ménard à Tokyo en avril 2010.

Procédé auquel j’ai bien sûr cédé, tout d’abord avec trois plans pris pendant la résidence de L’aiR Nu en Seine-et-Marne, mais pas en Seine-et-Marne. Ensuite, un jour de fête foraine.

J’aurais bien ajouté une contrainte supplémentaire qui rappellent les 17 syllabes de la forme poétique (particulièrement 5-7-5 dans sa forme la plus classique) et cela aurait pu donner un film de 17 secondes à partir de trois plans de 5, 7 et 5 secondes (dans cet ordre ou un autre). Ou encore trois plans de 15, 17 et 15 secondes pour prendre en compte un certain temps (mettons 10 secondes) pour l’œil d’entrer dans l’image. Mais je m’en suis tenu pour l’instant à la consigne originale : faire court sans contrainte temporelle.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi