…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Toujours un doute

mise en ligne : mercredi 11 mai 2016

7 mai 2016

Comment se défaire des vieux vêtements vieux bâtiments vieux régiments qui s’agrippent et vous traînent et vous charrient dans le cours de leur déclin ?

*

Toujours un doute quand je lis "soulèvement" sans "prise de pouvoir". S’il faut se réunir et penser, il faut aussi avoir dans son planning de réflexion une méthode de prise de pouvoir. Si on me demande, je ne saurais pas trop quoi y mettre, dans cette méthode, mais je sais qu’il faut se dire que, si l’on veut changer de régime, il faut vraiment y aller fort disons. Si la finance détruit la planète, tue, asservit, et qu’il faut changer ça (déjà ce mot, "changer", si faible…), certes il faut "trouver des solutions"… mais non : cette expression semble se situer dans le cadre, "trouver des solutions", comme un devoir appliqué. Mais nous sommes si peu nombreux encore…

*

Parmi tous les corbeaux de la ville, il y en avait peut-être un qui savait quelque chose, qui était témoin de quelque chose, à qui l’on aurait pu demander quelle était la vérité, un corbeau qu’il aurait été facile de reconnaître, parce qu’il se serait défait de chaînes inconnues à l’homme et propres aux corbeaux, qui l’auraient retenu trop longtemps dans un rôle nuisible à lui en tant qu’individu corbeau et à son espèce dans son ensemble, un geste qui l’aurait auréolé, un corbeau dieu pour l’homme perdu en ville après avoir raté sa correspondance de RER, un corbeau qui en aurait su plus sur l’humanité que l’humanité sur les corbeaux et sur elle-même, malgré son réseau de cerveau à cerveau, un sage corbeau-cerveaux posé sur la branche la plus proche de chaque homme, de chaque femme, un corbeau libre et libérateur, enfin, un corbeau qui aurait été heureux pour nous que l’on puisse savoir sans encore tout à fait savoir.

Mots-clés

Révolution   politique   fiction  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi