…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Autosac

mise en ligne : jeudi 19 mai 2016

4 mai 2016

Le sac oublié à Kalampaka, par SebMénard et AnCé t, au pied d’une montagne en Grèce, il leur reviendra par car, 150 kilomètres plus loin, correspondances comprises, le sac seul, tout simplement posé là sur la bonne route dans le bon car puis le suivant et le suivant ; le bon trafic, une hospitalité réticulaire, de pair à pair.

*

Canopée aux Halles, lourdeur immobile, ce figé jaune triste, ou vert pâlichon, cette grande ouverture pourtant, sous la menaçante vertèbre ; les gens transparents sont bien présents comme le promettait l’affiche, avec leurs sacs de courses et sacs à dos que des vigiles font ouvrir et passent au détecteur de métal. Peut-être les gens transparents sont les âmes errantes des morts qu’une explosion emportera ici un jour parce que Les Halles sont une des quatre cibles prioritaires des terroristes, dans le monde — j’avais lu ça un jour, sans doute d’un "expert" en terrorisme, dont l’expertise est aussi durable que le souffle d’une bombe. Je pense encore à ce genre de trucs oui. Détecteur d’idées noires. Détecteur de graine de révolutionnaire, détecteur républicain garanti.

*

Photo : AnCé t..

Mots-clés

AnCé.T   Paris   ville   Sébastien Ménard  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi