…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Appel pour Relire.net

mise en ligne : mercredi 4 janvier 2017

4 janvier 2017

Relire.net est un site que j’ai appelé "site de renumérisation", parce que mon idée de départ était de proposer, sous une autre forme, des textes déjà purement numériques. À partir de là il y a des variations, et je vous propose une petite présentation (la page d’accueil du site affiche chaque sous-site à une place aléatoire) ici, pour des raisons que je donne après.

édition du 6 janvier 2017 — hier soir l’objectif à été atteint grâce à 7 participant.e.s que j’ai déjà remercié et que je remercie encore ici.
J’avais même oublié de parler du Général Instin, et de ses déclinaisons, sur une idée d’Anne Savelli, avec une version papier-carton-plastique réalisée IRL par Mathilde Roux, il s’agit de cette page ou vous ferez glisser les mots, et de cette page d’archive des captures d’écran des poèmes.

Il y a des Oloé, livre d’Anne Savelli publié chez D-Fiction, qui trouve ici une forme collaborative et géolocalisée.

Il y a Suite Rimbaud d’André Rougier, textes publiés sur son blog, et repris ici sous forme d’un déroulé calme.

Il y a les Carnets du lotissements de Michel Brosseau, "tentative de fiction web", création collective, dont le site d’origine a disparu, et que j’héberge sur Relire pour mémoire ou reprise.

Il y a les Carnets de correspondance, dont l’objet était pour chaque participant de répondre au Carnet de Notes de Pierre Bergounioux, qui est un journal publié chez Verdier, comme s’il s’agissait de lettres leur étant adressées.

Il y a le Semenoir de Maryse Hache, avec cette page qui propose un lien au hasard sur le site, toujours en ligne après la mort de Maryse en octobre 2012, site que Relire permet de repropulser chaque samedi par un tweet automatique.

Il y a La lettre de la Magdeleine de Ronald Klapka, mort en mars 2013, avec cette page au hasard, qui renvoie vers son site, un tweet programmé chaque mercredi échoue malheureusement lamentablement et je n’ai toujours pas débuggé…

Il y aussi les Relevés de Quentin Leclerc, il les écrivait déjà sur son site perso aujourd’hui disparu, directement en HTML, et il poursuit ici, depuis mi-2012, son mélange de fiction, de journal, d’HTML et de CSS.

Il y a aussi des sites-ateliers, comme celui du Louvre Ouvert, initié en 2013 par une série de 4×4 ateliers (en savoir plus) ; comme celui de l’Aggravation du Désordre ; et plus généralement ceux des ateliers de code et d’écriture que je donne à la fac de lettres de Poitiers, le dernier : le Glossaire poétique d’internet, le précédent, un Guide étrange de Poitiers, à écouter ici. Il y aussi un des auteurs des oloé qui est en fait le rassemblement des oloé écrits par différents stagiaires et élèves venus assister à des ateliers lors de la résidence de L’aiR Nu en pays de Moret Seine et Loing.

Il y aussi des jeux plus ou moins littéraires, un OuLiPo géométrique dédié à Hervé Le Tellier, PoéGéo, mais aussi un générateur de noms à la Paris Hilton imaginé par @Nordengail, et même un outil qui simule la chute de satellites artificiels sur Terre.

Tout ceci a un coût, celui de la maintenance de tout ça et de l’investissement que j’y mets bien sûr, mais surtout celui incompressible et exigé par OVH, l’hébergeur : serveur mutualisé pro à 81.87 € / an. En ajoutant la commission du site Pot Commun et le coût des transaction, cela doit faire un objectif 85 €. Et oui, c’est bien cela que je demande ici, pour soutenir ce projet que je finance depuis 2012. Le renouvellement tombe le… 10 janvier 2017, je m’y prends tard et il faut aller vite ! Merci d’avance pour vos relais.

*

Cliquez ici pour soutenir et financer l’hébergement, qui sera bloqué à 85 €.

Cliquez ici pour me soutenir en plus ! (Paypal, avec ou sans compte Paypal) et dépasser les 85 €, de l’argent qui sera vite dépensé vu l’inflation actuelle.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi