…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Être en Désordre

mise en ligne : lundi 13 mars 2017

12 mars 2017

Combien de fois dans mon existence aurais-je été en train de lire juste le livre qu’il faut ?
Le journal de Peter Handke, Hier en Chemin, dans lequel il se débat contre le souci, et comment il fourbit des armes efficaces contre le souci, quand je suis, précisément, noyé par le souci.

— Philippe de Jonckherre, Contre #81

J’étais passé à côté de Contre, alors que je suis dans Le Désordre contre Robert Frank, lui-même contre Samuel Beckett, lui-même contre Ray, qui était contre "Pierre Ménard même si ce n’est pas son vrai nom". Etc.

Contre est "de la forme Ursula". C’est à dire un journal accumulant sons, textes, images, défilant horizontalement et numéroté. Cette forme a même été jusqu’à modifier la page d’accueil du Désordre, qui renvoie désormais vers une de ces formes (Février, Contre, Égypte, Labyrinthe...). C’est dire son importance.

Il est trop facile de passer à côté du Désordre. Notre monde est trop ordonné, c’est vrai ce qu’il dit parfois Philippe de Jonckheere (il publie un livre, ce mois-ci dites-donc). Ordonné en recherches, en réseaux sociaux, plus que moins inamicaux, et c’est de pire en pire.

Etc.

Voilà, toujours à suivre, la grande œuvre numérique, photographique, littéraire, de Philippe de Jonckheere.
Et puis faites comme moi, en cherchant bien, en passant du temps, vous verrez que vous êtes, d’une manière ou d’une autre, vous-même dans le Désordre.
(Aucune idée de ce que peut être son livre chez inculte.)

Photo évier et vaisselle : PhDJ.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi