…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Tradition domination

mise en ligne : jeudi 13 avril 2017

2 avril 2017

Réfuter l’adjectif "traditionnel" dont on honore certains éditeurs, pour utiliser un terme qui décrit plus justement ce qu’ils sont : "dominant". "Indépendamment des qualités intrinsèques" des textes qu’ils publient, il me semble que c’est dans ce sens que le terme est le plus utilisé. Et redonner aux éditeurs qui découvrent et s’aventurent, ce qualificatif qui fait que la littérature est aujourd’hui ce qu’elle est : une tradition de risques esthétiques, et non de choix économiques. C’est à dire ne plus opposer "numérique" et "traditionnel" par exemple. Est traditionnel tout éditeur qui défend des choix et préfère affronter le jugement de l’histoire plutôt que celui d’un directeur financier à tableur Excel. [1]

*

C’est différent, mais ça me rappelle quelque chose. En 1999, alors que je ne jurais (encore) que par l’acoustique et l’électrique, les instruments "traditionnels" du rock, je me souviens de ma découverte de Surrender, à sa sortie, j’étais plein d’ a priori. Et en écoutant tétanisé les trois premières pistes, j’ai compris que le rock, "l’esprit rock", comment le dire, pouvait se cacher aussi dans des titres "électroniques". Une certaine tradition se renversait dans mon esprit.

J’étais bien sûr en retard, et je découvrais ça dans un royaume déjà bien doré, et il m’a fallu revenir en arrière, ensuite, mais c’était déjà ça.

*

En fait, on aurait pas dû appeler ça "livre numérique", mais "livre à la demande", ou "livre mieux", "livre léger" ou "livre ici ou là".

[1] Il faudrait ici dresser la liste des éditeurs de chaque "camp", et considérer qu’il existe des exceptions dans les deux camps : des éditeurs traditionnels vont utiliser les ficelles des dominants pour espérer vendre un peu plus un livre et ce faisant ils mettent un doigt dans l’engrenage de la corruption ; et des éditeurs dominants vont publier avec une apparente prise de risque traditionnelle un texte difficile, unique, geste que l’absence de risque réel rend complètement malhonnête. C’est pourquoi je ne dresse aucune liste, considérant qu’il paraît évident que chacun peut le faire par lui-même, créant à chaque nouvelle liste une polémique probablement aussi stérile que le présent texte.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi