…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Langoustes urbaines

mise en ligne : mercredi 16 août 2017

25 juillet 2017

Des langoustes ébahies surplombent la ville, flottant au-dessus de la plus haute des sept collines, l’une d’entre elle se fait pêcher, on la sort de l’aquarium du grand restaurant pour la mettre dans une marmite bouillonnante. Jamais elle n’oubliera cette vue sur les toits de la ville humaine.

*

Face aux nombreuses menaces du capitalisme, guerres, exploitation, pollutions, qui tuent partout et menacent plus que l’espèce humaine, et devant les échecs et impasses des mouvements contestataires, d’opposition, de révolution, je me demande ce qu’il nous faudra faire pour sortir de là, sans employer d’action violente, organisée, rapide. Cette action aboutirait-elle indubitablement à un autre système ? L’ennui c’est l’habitude qu’on a de ça, de tomber sur plus total, autoritaire. Presque l’attente. Comment ne pas remettre le Pouvoir après l’avoir pris ?

Il y a longtemps, j’avais écrit le scénario d’une histoire de fascisme vert, écolo, système qui, pour protéger la planète, édictait des règles réduisant les libertés, l’expression, les vies humaines. C’était un modèle de "bon" système. J’imagine, je n’ai pas cherché, que le livre décrivant cette contre-utopie existe quelque part, dans un rayon SF-Dystopie ; j’aimerais bien le lire.

*

La grève générale, c’est faire du saut à l’élastique au-dessus des tigres. Il faut, une fois tout en bas, au nez des tigres du pouvoir, couper l’élastique et les affronter pour les chasser. Si nous sommes assez nombreux, avec les bonnes armes, ils partiront d’eux-mêmes. Le problème reste de couper l’élastique au bon moment.

Mots-clés

Révolution   guerre   politique   ville  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi