…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Pas simple touriste

mise en ligne : jeudi 17 août 2017

28 juillet 2017

Le lent déplacement des nuages, invisible pour qui regarde trop vite, qui ne regarde pas. Leur naissance dans la colline après la pluie, ascension de spectres sans forme aux lenteurs divines. Plus loin, de longs tissus nuageux sont précautionneusement poussés par un vent qu’on ne sent pas encore, ici, depuis la terrasse où l’on est protégé aussi du soleil intermittent. Et la pluie devinée à l’ouest, en ces longs cils tombants, au-dessus des plis jurassiens des collines. Un vol de corbeaux traverse tout le tableau dans un silence de film.

*

[…] il tenait à lui dire qu’il n’était pas un simple touriste, il n’était pas venu ici pour visiter New-York, non, mais pour y accomplir quelque chose, et le temps pressait […]
László Krasznahorkai. Guerre & guerre. Trad. Joëlle Dufeuilly. Actes Sud, Babel.

Mots-clés

campagne   László Krasznahorkai   temps  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi