…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

vernis

Ce mot-clé est associé aux textes dont le vernis numérique a mis environ une journée à sécher (effet : opacité du contenu de la page passant de transparent à normal en fonction du temps), parce que parfois, pour un texte en ligne à publication rapide, il faut du temps, de l’hésitation.

J’ai eu l’idée de coder ça en lisant ce texte de Christine Jeanney sur le retour au site, le temps de façonnage, à un moment où je n’arrivais pas à revenir à mon site.

Pendant que le vernis sèche, j’ai le temps, après publication, de revenir changer le texte, voire de le dépublier tandis que personne n’a pu encore le lire tout à fait. Alternative aux versions de Guillaume Vissac, lire ici sa réflexion sur l’écriture de son journal en ligne.

Ceci ne concerne que les textes associés à ce mot-clé.

*

Il y a un autre phénomène (comme le notait Philippe Aigrain ici) qui touche tous les textes, lié à leur vieillissement, il s’agit de la patine numérique  : les octets vieillissent, cela devient visible à partir d’un an et demi environ, et au bout de quatre ans, les textes sont quasiment illisibles… Vous pouvez toujours demander à l’auteur ce qu’il peut faire ? Pas grand chose probablement, il dispose de vieilles sauvegardes peut-être mais il est tellement mal organisé.

Mise à jour du 5 novembre 2017
Depuis peu, il est possible de faire disparaître la patine numérique ! Renseignez-vous sur ma page de soutien mensuel, il s’agit d’un abonnement.

Mise à jour du 30 octobre 2018
Depuis peu, arbitrairement, l’auteur restaure d’anciens textes devenus illisibles, comme celui-ci, c’est un travail long, minutieux, cahotique.